ASSIST PLUS soutient la lutte contre l’antibiorésistance

· Témoignage Client

ASSIST PLUS soutient la lutte contre l’antibiorésistance

La résistance aux antibiotiques est un problème crucial pour tous les prestataires de soin de santé à travers le monde. Le laboratoire PK/PD du Southmead Hospital utilise notre robot de pipetage ASSIST PLUS et nos pipettes VOYAGER à écartement automatique des pointes pour évaluer les composants expérimentaux susceptibles d’être utilisés dans des essais cliniques, en étudiant leur activité contre des souches résistantes de bactéries Gram négatif pour déterminer la concentration minimale inhibitrice (CMI). Avec des milliers de tests à effectuer chaque mois, l’équipe du GNA NOW a automatisé ses protocoles sur ASSIST PLUS pour soulager l’effort lié à des processus manuels fastidieux, chronophages et potentiellement sujets à l’erreur. Adrianna Olejniczak, chercheuse scientifique senior, explique : « Les bactéries Gram négatif sont le principal facteur d’accroissement de l’antibiorésistance, responsable de nombreux décès chaque année et qui fait peser une lourde pression financière sur les systèmes de santé à travers le monde. Le projet GNA NOW est axé sur la découverte de nouveaux composants à même de contrer ces mécanismes de résistance. Il fait appel à diverses équipes européennes, qui ont chacune leur spécialité en matière d’essais cliniques et précliniques et qui collaborent et partagent leurs résultats, entre elles et avec les entreprises pharmaceutiques développant les médicaments. Notre partie du projet est la microdilution en bouillon et les mesures de CMI des antibiotiques potentiels. »

L'automatisation fait toute la différence

Les nouveaux composants prometteurs découverts sont testés largement afin d’identifier les forces et les faiblesses de chaque analogue, puis affinés pour renforcer ses propriétés bénéfiques. Adrianna poursuit : « Nous travaillons actuellement sur plus de 50 souches, mais nous pouvons en traiter jusqu’à 500, ce sont des milliers et des milliers de CMI par mois. Vous imaginez comme effectuer manuellement ces processus est fastidieux et chronophage ; on pipetait pendant des heures et des heures. »

Adrianna in the lab
Photo courtesy of GNA NOW and Southmead Hospital, Bristol

Le laboratoire a commencé à chercher d’autres modes de travail pour améliorer la qualité de ses tests et soulager la charge liée au pipetage manuel de quelque 4’000 tests par mois. L’automatisation était la réponse évidente. « Nous avons découvert ASSIST PLUS et les pipettes VOYAGER à écartement automatique des pointes, et cela nous a littéralement sauvé la vie. Les pointes de pipettes GripTip font aussi une énorme différence, en ne se détachant pas inopinément de la pipette, » raconte Adrianna. « A l’origine, on utilisait ASSIST PLUS avec une VOYAGER 8 canaux, mais on a depuis acheté des versions 12 canaux, ce qui nous a permis d’améliorer encore notre rendement. En optimisant nos programmes de pipetage pour la VOYAGER 12 canaux, on a raccourci encore plus la durée du processus, en exploitant le système à sa charge maximale pour réaliser nos opérations aussi rapidement et efficacement que possible. On envisage maintenant de se doter d’un ASSIST PLUS supplémentaire de façon à accélérer encore nos flux de travail. »

Un pipetage simple et flexible

« Nous utilisons actuellement ASSIST PLUS et les pipettes VOYAGER pour réaliser nos mesures de CMI dans des plaques 96 puits. On distribue le milieu contenant un volume spécifique d’antibiotique dans la plaque, et on ajoute ensuite un milieu inoculé avec les cultures bactériennes. Sur ASSIST PLUS, on peut utiliser beaucoup de types de réactifs et de réservoirs de cultures bactériennes différents, de même que des blocs chauffants quand on travaille avec des milieux sensibles à la température. On bénéficie aussi de la flexibilité d’utiliser manuellement VOYAGER si on a, par exemple, une seule plaque à préparer. »

ASSIST PLUS pipetting robot in combination with VOYAGER II tip spacing pipette for efficient sample reformatting

Une programmation simplifiée

L’équipe du GNA NOW se sert du logiciel VIALAB pour une programmation simple des processus de pipetage pour ASSIST PLUS. Adrianna explique : « Les programmes de pipetage sont très conviviaux et facilement réglables, si nécessaire, pour répondre aux besoins changeants. VIALAB permet de sélectionner chaque composant individuel dont on a besoin pour notre protocole y compris les réservoirs, microplaques et pipettes et ensuite de programmer pas à pas le processus avec les volumes et durées nécessaires. Quand on a terminé, on peut simuler en réel le protocole avant réalisation, pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’erreurs de programmation. Le paramétrage d’un nouveau programme se fait en quelques minutes, il suffit ensuite de placer VOYAGER sur ASSIST PLUS et de lancer le processus. Pouvoir personnaliser nos programmes aussi facilement est un grand avantage, car cela signifie que tout le monde peut le faire. »

Une meilleure reproductibilité, moins d’erreurs et une sollicitation moindre

« L’automatisation s’avère être un réel bénéfice pour nous. Nous n’avons plus à nous concentrer intensément pendant de longues périodes de temps, et la reproductibilité est bien meilleure qu’elle ne l’était avec le pipetage manuel. Quand il faut pipeter manuellement 50 plaques par lot d’analogues, les yeux fatiguent et il est facile de faire des erreurs. Cela n’arrive pas avec ASSIST PLUS. L’automatisation est particulièrement utile aux nouveaux collaborateurs qui ont sinon besoin d’énormément d’entraînement pour arriver aux niveaux de précision, d’exactitude et d’uniformisation qu’il faut pour ce projet. Utiliser le robot de pipetage signifie que l’on n’a pas besoin de s’inquiéter d’une erreur humaine, il leur suffit simplement de presser un bouton pour initier le processus. Les variations d’utilisateur à utilisateur sont totalement éliminées, ce qui induit une bien meilleure cohérence des résultats. C’est un grand avantage dans ce type de projet dynamique où les délais sont toujours très serrés. Il n’y a aucune comparaison possible entre le pipetage manuel et automatisé, » conclut Adrianna.