Une meilleure expérience de pipetage qPCR

· Témoignage Client

Une meilleure expérience de pipetage qPCR

Des patients aux pipettes

Après avoir obtenu son diplôme d’optométrie à l’Université de Nouvelles-Galles du Sud de Sydney, Daisy a travaillé pendant deux ans en tant qu’optométriste avant de se diriger vers un Doctorat de recherche sur les cataractes, à l’Université de Sydney. Elle explique : « Passer de mon travail clinique habituel avec les patients à la recherche a été un très grand changement pour moi, qui m’a demandé de me plonger dans la biologie moléculaire. A l’époque, je ne savais même pas utiliser une pipette ! Les cataractes – opacification progressive du cristallin – sont l’une des causes principales de cécité dans le monde. J’ai étudié la façon dont elles apparaissent et dont les prévenir. J’ai axé mon travail sur le facteur de croissance transformant bêta (TGF-β), qui joue un rôle clé dans le processus métastatique du cancer, et qui est en outre important dans certains types de cataractes. J’ai étudié les différentes voies de signalisation qu’il active et comment ces voies interagissent. »

Une fois obtenu son Doctorat en Janvier 2019, Daisy s’envole immédiatement pour Boston pour travailler en tant que stagiaire postdoctorale au laboratoire Saint-Geniez où elle poursuit ses recherches en santé oculaire. C’est pour elle l’opportunité d’appliquer ses connaissances en matière de TGF-β à la dégénérescence maculaire lié à l’âge (DMLA). Daisy poursuit : « J’étudie maintenant comment le TGF-β provoque un changement de morphologie des mitochondries des cellules rétiniennes, ce qui les rend dysfonctionnelles, en altérant le métabolisme cellulaire. Les recherches sont encore en phase initiale et nous tentons surtout de comprendre comment prévenir la DMLA, mais l’objectif final est de trouver un traitement. »

Daisy Shu,  Saint-Geniez laboratory at Harvard Medical School

Une meilleure expérience de pipetage

A Harvard, Daisy découvre les pipettes électroniques VIAFLO, totalement différentes des grandes plateformes de pipetage entièrement automatisées qu’elle a utilisées pour ses recherches durant son doctorat. Le laboratoire utilise alors déjà deux pipettes VIAFLO – une pipette huit canaux 125 µl et une version monocanal 12.5 µl. Leur flexibilité, comparée à celle des plateformes automatisées, améliore drastiquement l’expérience de pipetage de Daisy. « Les grandes plateformes complètement automatisées ont leur utilité, mais il y a des inconvénients, » dit Daisy. « La moindre petite étape doit être parfaitement programmée avant de pouvoir cliquer sur le bouton et exécuter le protocole, et le processus de réglage prend énormément de temps. »

« J’ai été impressionnée par les pipettes VIAFLO. Beaucoup de nos opérations sont fondées sur la PCR et se font dans des plaques 384 puits, et les pipettes VIAFLO nous sauvent littéralement la vie. J’utilise la VIAFLO huit canaux pour la plupart des transferts de liquide de qPCR, et la pipette monocanal pour l’ajout des amorces. Une fois préparé le master mix et la pipette programmée, tout va très vite ; il me faut seulement 20 minutes pour toute une plaque 384 puits. Avec l’installation robotisée à Sydney, je trouvais les tests qPCR très fastidieux. Maintenant, avec les pipettes INTEGRA, c’est tellement simple ! »

Scientist using a VIAFLO electronic multichannel pipette

Les pipettes VIAFLO proposent tout un éventail de modes de pipetage et permettent un réglage simple des paramètres tels que volume et vitesse. Elles sont aussi dotées de programmes prédéfinis et d’options de processus personnalisés. Elles aident ainsi les laboratoires à réduire les erreurs et à accroître rendement et reproductibilité, quelle que soit le degré d’expérience de pipetage des opérateurs. Pour Daisy, les pipettes électroniques VIAFLO sont devenues la norme de ce que devrait être le pipetage : « Dans tout processus de pipetage, il faut que chaque étape soit correcte du premier coup, sans quoi, il faut corriger l’essai et recommencer. Je suis très surprise d’entendre des gens d’autres laboratoires expliquer qu’ils pipettent chaque puits individuellement à l’aide de pipettes monocanal mécaniques. Cela prend une éternité par rapport au pipetage électronique et mes yeux souffriraient énormément. Les pipettes VIAFLO simplifient tout. J’apprécie aussi beaucoup les codes couleur, grâce auxquels on associe facilement la bonne pointe à la bonne pipette, et l’instrument peut même être paramétré pour alerter quand il faut à nouveau pipeter. »